Les Laviaux

Le B&B au lac de la Gruyère

Evenements

Nous organisons des concerts, théâtre, cirque, variétés, cinéma et plus encore.

Contes pour les enfants

 

Automne 2014

Tout ça est déjà passé

Compagnie Salto in Alto

Un spectacle distrayant entre cirque, théâtre et danse pour tous les âges. 

Mercredi        9 juillet 2014   20.00 h
Samedi          12 juillet 2014   20.oo h
Dimanche     13 juillet 2014   17.00 h

 

Unknown-3

Dinner for Two est la dernière création de la Compagnie tessinoise Salto in Alto.

Quand les enfants dorment, ce ne sont pas les souris, mais les parents qui dansent sur les tables et les chaises. Un mélange de jonglage, d’acrobatie, de danse, et d’équilibrisme et une bonne dose d’humour créent un spectacle avec une fin surprenante.

 

Les Laviaux Folk Festival

Vendredi  25 juillet 2014

Laviaux

 

Contes pour adultes

Spectacle de Contes

Vendredi 5 septembre 2014  à  20.30 h

Geschichten

Des histoires d’elles, des histoires de nous, des histoires pour vous…..

Caroline Equey- Maillard, Michèle Widmer, Sylvie Ruffieux

Contes pour adultes et ados
Entrée 15.-

Reservation 026/ 55 88 22 3

Felucca

Theater /   Marionetten

Samedi          20.09.2014   17.00 h
Dimanche    21.09.2014     11.oo h

Entrée : Les Adultes 12.- / Les Enfants 8.-

LE VOYAGE DE MONSIEUR PLAN-PLAN
Ou l’histoire de celui qui partit chercher un trésor, sans savoir qu’il en possédait déjà un.
Une histoire pour aventuriers et pantouflards! Tout public dès 4 ans.

Dudel_auf Kiste

Une maisonnette au sommet d’une montagne, des légumes tout frais, une vue imprenable sur l’océan….jusqu’au bout de l’horizon. Rien ne manque à M. Plan-Plan pour être heureux.

Et pourtant, un jour de nettoyage, ce dernier découvre une vieille malle poussiéreuse contenant un portrait crasseux et la carte mystérieuse d’un trésor….héritage de son aïeul, Pépin Plan-Plan, audacieux navigateur. Tous les anciens Plan-Plan étaient des marins téméraires! Et voilà qu’un formidable trésor sourit à M. Plan-Plan.

Mais la mer est loin et le chemin paraît dangereux! Sans grand enthousiasme, mais sans oublier de prendre un copieux petit déjeuner, M. Plan-Plan se met en route. De fatigues en mésaventures, notre personnage se découvre et choisira son avenir.

La marionnettiste raconte et chante l’histoire en manipulant à vue ses poupées. Comme les pages d’un livre, des accessoires tout simples sont tirés d’une grosse caisse et illustrent les étapes du voyage. La mise en scène tient compte des réactions des enfants et permet un contact spontané avec le public, car M. Plan-Plan ne correspond pas toujours au héros qu’imaginent les petits spectateurs.

 

 

 

Flyer_Zyklus_01-2014_A4

 

30/04/14       LA GRANDE PEUR DANS LA MONTAGNE (Claudio Tonetti, 2006)

LA GRANDE PEUR DANS LA MONTAGNE – Adapté du roman de C.-F. Ramuz: contre l’avis des anciens, les jeunes d’un village occupent un alpage maudit. Les bêtes meurent, les hommes aussi. La montagne a rarement été aussi terrifiante.

28/05/14         AU SUD DES NUAGES (Jean-François Amiguet, 2004)

AU SUD DES NUAGES – Cinq montagnards valaisans n’étant jamais allés au-delà de leur vallée auparavant, entreprennent ce périble à bord du Trans-sibérien. Un road-movie d’une justesse étonnante où les protagonistes trimballent leur envie de changer et leur éternelle difficulté à être.

25/06/14           HEIMATKLÄNGE – DE LA YOUTSE ET D’AUTRES CHANTS (Stefan Schwietert, 2007)

DE LA YOUTSE ET D’AUTRES CHANTS – Les univers enchanteurs de trois vocalistes suisses, dont le cosmos sonore dépasse de loin celui communément accordé au chant. Un documentaire miracle de rhythmes et d’images sonores d’une intelligence sincère qui ouvre la voie à des histoires universelles.

 

affiche-morlon

 

Kinderzirkus

 

Les contes de la valise

Sylvie, Caroline et Michèle ont fourré dans leur valise
De drôles d’histoires qui dépaysent
Un pingouin sur sa banquise
La paire de pantoufles d’une marquise
Jeannot le sot et ses bêtises
Le chaperon rouge comme une cerise
Et d’autres contes en gourmandises.
Venez les savourer à votre guise !

Contes pour enfants dès 4 ans

Mercredi 12 mars 2014 à 15.00 heures
Entrée : Enfants 5.- Adultes 10.-

Conteuses : Sylvie Ruffieux, Caroline Equey Maillard et Michèle Widmer

Les contes de la valise

Contes pour enfants dès 4 ans

Mercredi 9 octobre 2013 à 15.00 h 
Entrée : Enfants 5.- Adultes 10.-

Conteuses : Sylvie Ruffieux, Caroline Equey Maillard et Michèle Widmer

Cinéma

NOBODY KNOWS- DARE MO SHIRANAI

 Hirokazu KORE-EDA- Japon- 2004

En plein Tokyo, quatre enfants, tous de pères différents, vivent seuls dans l’attente du retour improbable de leur mère. Pas un parent, pas un voisin ne s’en inquiète, car personne ne soupçonne leur existence. Aucun ne va à l’école. Seul l’aîné a la permission de sortir, pour aller faire les courses, subvenir aux besoins de la famille. Lorsque la mère disparaît pour de bon, laissant derrière elle un peu d’argent, les enfants s’amusent tout d’abord de cette situation incongrue: les interdits s’écroulent, la maison devient terrain de jeu, le supermarché un parc d’attraction, et la rue le lieu de toutes les aventures. Puis, livrés à eux-mêmes, forcés de se comporter en adultes dans un environnement de plus en plus hostile, ils glissent peu à peu, de manière presque imperceptible mais néanmoins inexorable, dans un état de délabrement physique et moral.

Jeudi 31 octobre 2013 à 20.30 h
Entrée : Les Adultes 12.- / les Enfants 8.-

Les contes de la valise

Mercredi 13 novembre 2013 à 15.00 h

Contes pour enfants dès 4 ans 
Entrée : Enfants 5.- Adultes 10.-


Conteuses : Sylvie Ruffieux, Caroline Equey Maillard et Michèle Widmer

Cinéma

UN HOMME QUI CRIE
Mahamat- Saleh Haroun-Tchad- 2011


Adam, ancien champion de natation, est maître nageur à l’hôtel international de la ville. Son fils, Abdel, le seconde dans sa tâche. La guerre civile fait rage dans le pays et se rapproche de la ville. L’armée a besoin d’hommes et d’argent. Adam est harcelé par un «ami», membre du parti au pouvoir, qui attend de lui qu’il paie son écot à l’effort de guerre. La pression se fait plus forte alors que l’hôtel est privatisé, et que la nouvelle direction «rationalise».

Jeudi 28 novembre 2013 à 20.30 h
Entrée : les Adultes 12.- / les Enfants 8.-

Portes ouvertes 20:00h/ début du film 20:30h.
Avant chaques film, une petite surprise vous attend.

Les contes de la valise

Sylvie, Caroline et Michèle ont fourré dans leur valise
De drôles d’histoires qui dépaysent
Un pingouin sur sa banquise
La paire de pantoufles d’une marquise
Jeannot le sot et ses bêtises
Le chaperon rouge comme une cerise
Et d’autres contes en gourmandises.
Venez les savourer à votre guise !

Contes pour enfants dès 4 ans

Mercredi 11 decembre 2013 à 15.00 h 

Entrée : Enfants 5.- Adultes 10.-

Conteuses : Sylvie Ruffieux, Caroline Equey Maillard et Michèle Widmer

Les Laviaux Folk Festival

19 juillet 2013

Théâtre/ Spectacle

La Compagnie Pas de Deux

 


Le violon de fortune         Vendredi , 9 août 2013 à 19.30 h

Variété Souvenirs              Samedi , 10 août 2013 à 20 h
Le violon de fortune         Vendredi , 11 août 2013 à 16.30 h

 La Compagnie Pas de Deux est une troupe de théâtre itinérant qui, tout comme les saltimbanques d’autrefois, se déplace avec roulotte et scène mobile. Déjà de loin l’on peut apercevoir la magnifique scène romantique en bois aux rideaux rouges. Le théâtre ambulant de la Compagnie Pas de Deux invite à venir s’asseoir sous son joli toit arrondi pour y apprécier un spectacle. Les représentations ont lieu aussi en cas de pluie et les artistes sont rémunérés au chapeau. Une aventure pour toute la famille  à ne pas manquer !

« Le violon de fortune »

« Le violon de fortune », une pièce pleine d’humour et de poésie, avec musique, chant, acrobatie, danse et jonglage. En interprétant divers personnages, les deux comédiens racontent une histoire naviguant entre joies et peines, argent et cupidité, confiance et amour. C’est l’histoire d’un musicien, qui vend son violon au diable dans l’espoir de devenir riche. Avec son instrument, il a cédé sa joie de vivre et semble désormais perdu. Mais c’est aussi l’histoire d’une jeune femme, qui laisse tout tomber pour partir à la recherche du musicien et de son bonheur oublié.

« SOUVENIRS »

Mam’zelle Lilli vous invite à revivre les moments forts de sa vie, ses rencontres et ses grands amours…. Elle vous emportera, avec l’aide de son fidèle Alphonse aux talents multiples, dans un monde où les souvenirs prennent la forme d’une mélodie lointaine, d’une balle de jonglage, d’une corde magique, ou d’un saut périlleux… Un spectacle – variété pour s’amuser et s’émerveiller.

 

Cinéma en plein air, sous chapiteau


Soul Power
Jeffrey Levy-Hinte – La République Démocratique du Congo- 2008


Durant l’automne 1974, en prélude au choc opposant Mohamed Ali à George Foreman, les plus grands noms de la soul et du r&b américain se sont retrouvés aux côtés des stars de la musique africaine sur une scène gigantesque montée à Kinshasa, au Zaïre, pour trois soirs de concerts enflammés. Ce festival musical fut conçu et organisé par Hugh Masekela, fameux musicien sud-africain, et par le producteur Stewart Levine, et se concrétisa lorsque le promoteur de boxe Don King eut l’idée de combiner l’événement live avec le match qu’il comptait organiser entre Mohamed Ali et George Foreman, une baston épique connue sous le nom de «Rumble In The Jungle». Ce combat de titans a été montré dans le documentaire réalisé en 1996 par Leon Gast, “When We Were Kings”, qui gagna un Oscar.

Mercredi 28 août 2013 à  21.15 h

Entrée : Les Adultes 12.- / Les Enfants 8.-   Une surprise vous atttend

Théâtre Minicirc

www.minicirc.ch

Princesse Sureau
Un nectar théâtral pour jeunes, les déjà fanés et immortels dés 5 ans.

Script: Adrian Meyer
Co-régie: Sandra Moser, Bernard Stöckli
Acteurs: Irmi Fiedler, Stephan Dietrich, Truffel von Schnuffel

La Princesse Sureau et son fidèle serviteur Sébastien nous parlent de
princes enchanteurs et enchantés, de mariages, d’amours perdues et
d’une méchante fée, d’une guérisseuse, d’une promesse et d’une boisson
miraculeuse; et du baiser qui sépare la princesse de son inaccessible
amoureux.

Une pièce sous forme de fable sur le vieillissement, les querelles, les
hésitations et le bonheur que nous ne savons souvent pas saisir.

Mercredi 11 septembre 2013 à 15 h
Vendredi 13 septembre 2013 à 17 h
Dimanche 15 septembre 2013 à 15 h                                                                          

Entrée : Les Adultes 15.- / Les Enfants 10.-


Cinéma

QUE TAN LEJOS
Tania Hermida- Équateur- 2006

Esperanza (Espoir), une jeune touriste espagnole en quête d’aventure rencontre Teresa, une étudiante équatorienne au cœur brisé se faisant surnommer Tristeza (Tristesse). Elles partageront toutes les deux un voyage à travers l’Equateur. En auto-stop, au cœur d’une grève nationale, seules ou accompagnées, les deux femmes entreprendront un périple hors du commun. Remplie de péripéties et de rencontres pittoresques, cette traversée leur fera découvrir un pays de contrastes et de surprises. Et au delà de leurs attentes, entre les Andes et la mer, c’est un autre monde qu’elles vont découvrir…

Jeudi 26 septembre 2013 à 20.30 h
Entrée : Les Adultes 12.- / Les Enfants 8.-

Contes pour enfants

SPECTACLE DE CONTES
Quand les animaux font des histoires

Des contes pour rugir, galoper, piaffer, ruser, grogner, galoper et s’envoler dans le bestiaire enchanté de Caroline et Michèle, complices conteuses.

Mercredi 19 juin 2013 à 15h00

Dès 4 ans
Enfants 5.-, Adultes 10.-

Cinéma

Comrades In Dreams

Uli Gaulke – Corée du Nord – 2007

Jeudi 27 juin 2013   20:30h   Vof

Ils sont six, ne se connaissent pas car ils vivent aux antipodes les uns des autres. Ils font pourtant partie d’une même communauté et partagent une même passion: le cinéma. En Inde, au Burkina Faso, en Corée du Nord et aux Etats-Unis, sous un chapiteau ou les étoiles, dans une salle de village ou une maison de la culture, ils sacrifient tout à cet amour qu’ils veulent faire partager, chacun à leur manière, toujours chaleureux, à un public de tous âges et de toutes conditions.

“Comrades in Dreams” est bien une déclaration d’amour pour le cinéma. Il est aussi plus que cela. Ce documentaire chaleureux montre ce que peuvent encore apporter ces petites salles qui perpétuent la dimension humaine du cinéma. Car ces amoureux du rêve sur celluloïd ont un autre point commun: ils sont présents et entretiennent aussi une relation chaleureuse avec leur public


Bab’Aziz – Le prince qui contemplait son âme
Nacer Khemir – Tunisie – 2005

Jeudi 31 janvier 2013 20:30h Vof

Deux silhouettes, perdues dans un océan de sable: Ishtar, une petite fille pleine d’entrain et son grand-père Bab’Aziz, un derviche aveugle. Elle le guide à la grande réunion des derviches qui a lieu tous les trente ans. Mais pour la trouver, il faut avoir la foi, savoir écouter le silence infini du désert avec son coeur. Leur voyage à travers l’immensité brûlante les amène à la croisée d’autres destins: Osman, qui rêve de retrouver les jeunes femmes découvertes au fond d’un puits. Zaid dont le chant a séduit une beauté irréelle qu’il a perdue. Et puis, le Prince qui a abandonné son royaume pour devenir derviche. Un conte ancien que Bab’Aziz rapporte à Ishtar tandis qu’ils cheminent péniblement dans le sable. Mais le désert est l’ami du derviche et il finira par révéler son secret à Bab’Aziz: le lieu de la réunion. Le vieil homme embrasse sa petite fille une dernière fois avant de la confier à Zaid dans un fantastique kaléidoscope de couleurs et de sons. Pour Bab’Aziz, il est temps de fusionner avec le sable …

Entrée : les Adultes 12.- / les Enfants 8.-
Une surprise vous attend / Bar ouvert à 20 h

Medianeras
Gustavo Taretto – Argentine – 2011

Jeudi 28 février 2013   20:30h   Vof

Martin et Mariana vivent tous les deux à Buenos Aires, dans la solitude. Lui, concepteur de sites Internet travaille essentiellement chez lui et cela tombe bien car il est plutôt agoraphobe. Elle, architecte, peine à trouver un emploi et décore des vitrines en attendant. Les deux ont en commun d’essayer de se remettre d’une rupture amoureuse et, même s’ils ne se connaissent pas, d’habiter la même rue de la capitale argentine où ils se croisent, lui avec le petit chien abandonné par son ex, elle les bras encombrés de ses mannequins. Comédie romantique dont le personnage de Martin semble sortir tout droit d’un film de Woody Allen, et dont le ton léger et souvent humoristique n’empêche pas, au contraire, une réflexion profonde, et étonnante par sa rigueur, sur la vie et l’architecture urbaine.

The Light Thief – Svet-Ake
Aktan Abdikalikow – Arym Kubat – Kirghizistan – 2010

Jeudi 28 mars 2013   20:30h   Vof

Une petite perle
Svet-Ake, c’est d’abord une belle fable, qui nous émeut avec ce personnage attachant qu’est ce «Monsieur Lumière», sorte de Robin des plaines kirghizes. Une belle fable, parce qu’elle est simple et met en scène des personnages emblématiques, parce qu’elle nous parle de morale, presque à chaque séquence. Il y a, bien sûr, le héros, le «voleur» de lumière, qui estime que celle-ci devrait être à la portée de tous, même des plus pauvres. Il y a aussi Esen, le maire du village qui s’arcboute à défendre sa communauté contre les appétits des nouveaux riches venus de la ville.

Bodhi Dharma – Dharmaga tongjoguro kan kkadalgun
Yong-kyun Bae – Corée du Sud – 1989

Jeudi 25 avril 2013   20:30h   Vof

En Corée du Sud, au fond des montagnes recouvertes de forêts luxuriantes, trois êtres humains se rencontrent: un vieux maître du bouddhisme zen, un jeune moine encore peu sûr de lui et un orphelin. Autour d’eux, la nature dominatrice et ses éléments: l’eau, le feu, la terre, le vent et la lumière. Ce cadre tout simple suffit à Yong-kyun Bae pour faire ressentir la vie comme une aventure intérieure et collective. Toutefois, ces trois personnages pourraient aussi représenter les trois âges et phases de la vie d’un seul être humain, dans sa recherche de l’essence du soi, de l’harmonie parfaite et de la liberté intérieure. «Pourquoi nous faut-il toute une vie pour résoudre le problème de la vie dans le monde?» Pour répondre à cette question, le Coréen Yong-kyun Bae se plonge dans sa propre culture, créant une parabole universellement valable. Radicalement marginal, il a travaillé et retravaillé son oeuvre pendant huit ans, assumant lui-même scénario, dialogues, production, décors, lumière, prise de vue, son et montage. Véritable Hercule et Prométhée du film, il oppose au cinéma international qui, par sa soif d’action, rend aveugle et blasé, des touches de phrases d’une sérénité envoûtante et des images au rythme magique. Elles aiguisent l’esprit, permettent des découvertes à couper le souffle, sensibilisent l’oreille à une philosophie.

Ajami
Scandar Copti und/ et Yaron Shani, Yaron Shani – Israël – 2009

Jeudi 30 mai 2013   20:30h   Vof

A Jaffa, le jeune Nasri, âgé de 13 ans, et son grand frère Omar vivent dans la peur depuis que leur oncle a tiré sur un membre important d’un autre clan. Malek, un jeune réfugié palestinien d’un camp de West Bank, travaille illégalement en Israël pour financer l’opération que sa mère doit subir. Binj, palestinien, rêve d’un futur agréable avec sa petite amie chrétienne. Dando, un policier juif, recherche désespérément son jeune frère disparu. Des destins croisés au coeur d’une ville déchirée. 

La réalité telle qu’elle se présente 
Le quartier d’Ajami, à Jaffa, est un lieu cosmopolite où cohabitent Juifs, Musulmans et Chrétiens. Depuis toujours, la situation est complexe et sensible. La tragique fragilité de l’existence humaine est expérimentée quoti-diennement dans cette communauté cloison-née, où les ennemis sont voisins. Véritable fiction-réalité, alliant la force du documentaire à la finesse de la narration fictive, travail magistral (7 ans ont été nécessaires à la fabrication du film), Ajami est une oeuvre puissante, dérou-tante et unique, qui tente de dépasser les clivages religieux afin de présenter la réalité telle qu’elle est, véritablement. Submergés par la violence de leur réalité respective, les deux réalisateurs, transformant leurs différences en ressources – l’un est un juif israélien, l’autre est un citoyen palestinien d’Israël – ont donc décidé de se plonger ensemble dans le quotidien des habitants d’Ajami, le plus grand quartier arabe de Jaffa.

A Separatio

Asghar Farhadi – Iran – 2011

Simin voudrait quitter l’Iran avec son mari Nader et leur fille Termeh. Elle a entrepris toutes les démarches nécessaires et tout réglé en prévision de leur départ. C’est alors que son mari lui fait part de ses scrupules : il ne veut pas abandonner son père qui souffre de la maladie d’Alzheimer. Nader annule le voyage. Simin dépose alors une requête de divorce auprès du tribunal des affaires familiales. Sa requête étant rejetée, elle quitte le domicile conjugal et retourne vivre chez ses parents. La petite Termeh décide de rester avec son père tout en espérant que sa mère reviendra bientôt à la maison. Confronté aux nouvelles circonstances, Nader a du mal à se débrouiller, ne serait-ce que par manque de temps. Il engage alors une jeune femme pour s’occuper de son père malade. Razieh est enceinte et elle accepte cet emploi sans en informer son mari. Un jour, en rentrant du travail, Nader trouve son père tout seul à la maison ; le vieil homme déficient est en outre attaché à une table. Quand Razieh est de retour, la réaction de Nader a des conséquences tragiques qui bouleversent non seulement sa propre existence mais affectent aussi l’image que sa fille avait jusqu’alors de lui.

Jeudi 29 novembre 2012 à 20.30 h

Entrée : les Adultes 12.- / les Enfants 8.-
Une surprise vous attend / Bar ouvert à 20 h

 

Bal – Honey
Semih Kaplanoglu – Turquie – 2010

Le père du petit Yusuf est apiculteur. Il dépose ses ruches dans les branches hautes des arbres les plus grands de la forêt qui dévale de la montagne. Pour Yusuf, c’est un endroit empli de mystères où il aime suivre son père dans son travail. Lorsqu’il veut raconter son rêve à celui-ci, il est rembarré, car il ne faut jamais dire son rêve à voix haute, lui dit son père. Lorsque les abeilles se mettent à disparaître de manière incompréhensible, Yacup décide de porter ses ruches plus haut dans la montagne. Le petit Yusuf, lui, commence à bégayer à l’école, pour finalement garder le silence. Entre le père qui ne revient pas et le mutisme de Yusuf, l’inquiétude de la mère grandit. Ours d’Or 2010 au festival de Berlin, Bal (miel) est une plongée dans le monde de l’enfance où la beauté de la nature ne peut être que fantastique et mystérieuse.

Jeudi 25 octobre 2012 à 20.30 h

Cinéma en plein air, sous chapiteau

El Viaje
Fernando Solanas – Argentine – 1992
Martin, 17 ans, vit avec sa mère et son père adoptif au fin fond de la Patagonie. L´absence de perspectives le plonge dans le désespoir. C’est ainsi qu’un beau jour, il enfourche sa bicyclette et part à la recherche de son père. Son voyage nous fait parcourir toute l’Amérique latine à travers la richesse de ses mythes et de son histoire, des Indiens du Brésil aux Aztèques du Mexique. Il nous confronte aussi aux situations actuelles, catastrophiques sur le plan social et écologique.
Avec la jungle du Brésil, le Machu Picchu, les villages andins et les mines gigantesques, nous découvrons surtout un Buenos Aires submergé par les flots. Nous assistons aussi au congrès mondial des nations à genoux devant le Président (Bush, bien sûr). En même temps, la recherche du père de Martin nous conduit aux racines de l’identité latino-américaine, qui remonte à beaucoup plus loin qu’aux 500 ans piteusement célébrés par les descendants des conquistadores d’antan.

Jeudi 30 août 2012 à  21.00 h

Entrée : Les Adultes 12.- / Les Enfants 8.-
Une petite surprise vous attend

Théâtre / Marionnettes

Nimo le jardinier magicien

Un spectacle joué avec des marionnettes fraîchement plantées !
Pour grandes et petites fleures et autres feuillages.
Dès 3 ans, avec ou sans mains vertes .

www.theatre-felucca.ch
Samedi 1 septembre 2012 à 17 h
Dimanche 2 septembre 2012 à 11h
Entrée : Les Adultes 12.- / Les Enfants 8.-

Soirée de contes

Histoires a dos de chameau
Soirée de contes orientaux à savourer  autour  d’un thé
à la menthe avec Caroline Equey Maillard et Michèle Widmer

Samedi 15 septembre 2012, 20.30 h
Dès 12 ans
Entrée libre, chapeau à la sortie

Cinéma

Pandora’s Box – Pandoranin kutusu
Yesim Ustaoglu  -  Turquie – 2008

Lorsque Nusret disparaît de sa maison, dans les montagnes près de la Mer Noire, elle ne se doute pas qu’elle va mettre les nerfs de ses enfants à l’épreuve. Sa famille est d’ailleurs le dernier des soucis de cette vieille dame, frappée par la maladie d’Alzheimer. Et ses enfants, malgré leurs réussites sociales apparentes, vivent mal. Cette disparition en sera le révélateur, obligeant ses deux filles, Nesrin et Güzin, à se confronter au vide sidéral de leurs vies affectives, alors que Mehmet, le frère, ne peut cacher, quant à lui, ses échecs de prétendu artiste. Dans une tragicomédie au rythme enlevé, presque échevelé, à l’image de ses personnages, nous allons voir ces trois adultes courir après leur mère, et après leurs propres vies. Murat, adolescent rebelle, le fils de Nesrin, saura pourtant restaurer un lien avec cette grand-mère qu’il n’avait jamais vue.

Jeudi 27 septembre 2012 à 20.30 h
Entrée : Les Adultes 12.- / Les Enfants 8.-
Une surprise vous attend / Bar ouvert à 20 h

Les Laviaux Folk Festival

Vendredi  27  juillet  2012

Emission
“Mon village a du talent”

Vendredi 3 août 12

La diffusion sur grand ecran de l’emmission
Apero offert
Surprises

Nicotina

Hugo Rodríguez – Mexique – 2003

Jeudi 26 janvier 2012 20 :30h Vof

Le cinéma d’Amérique latine produit aussi des comédies : en témoigne ce thriller qui nous entraîne, en temps réel, dans des embrouillaminis aux conséquences funestes, mais néanmoins tout à fait réjouissants.

Tout commence à 21h17 pour se terminer une heure et demie plus tard, à 22h50. Lolo (Diego Luna) a deux passions: observer sa voisine et percer les codes d’accès des banques. Tout se déroule parfaitement, jusqu’à ce qu’une banale méprise cause la rencontre, un tant soit peu brutale, de personnages hauts en couleurs : un représentant de la mafia russe au format impressionnant, une coiffeuse prête à tout pour faire fortune, une pharmacienne au bord de la crise de nerfs.

Bouton
Res Balzli – Suisse – 2010

Jeudi 23 fevrier 2012 20 :30h Vof

Tant qu’il y a Bouton, il y a de la vie!

JOHANA, une jeune actrice, et BOUTON – la marionnette qu’elle a créée – tentent de surmonter une grave maladie et font face à la situation avec humour. Une ode à la joie de vivre face à la menace d’une fin prochaine.

En présence du réalisateur Res Balzli

Rusalka – Mermaid
Anna Melikian – Russland – 2008

Jeudi 29 mars 2012 20 :30h Vof

«Il était une fois !», ainsi débutent généralement les contes de fées qui nous ont fait rêver durant nos enfances. L’un d’eux, de Hans Christian Andersen, s’appelait «La petite sirène». C’est celui que la cinéaste azerbaïdjanaise a choisi d’adapter librement afin de raconter à sa manière son propre conte de fée. Alisa, jeune fille pétillante et curieuse, ne supporte plus la vie ennuyeuse de la campagne. Reléguée dans une classe spéciale parce qu’elle décide un jour d’arrêter de parler, Alisa se découvre un don plutôt inhabituel, celui d’exaucer ses vœux. Après avoir invoqué un important ouragan qui détruit sa maison, Alisa, sa mère et sa grand-mère, quittent leur petit village du bord de mer.

Journey to the Sun – Günese Yolculuk
Yesim Ustaoglu – Turquie – 1999

Jeudi 26 avril 2012 20 :30h Vof

Originaire d’Izmir, Mehmet travaille à Istanbul depuis deux mois et vit une belle histoire d’amour avec Arzu. Après un match de football, Mehmet est poursuivi par des supporters qui le prennent pour un Kurde. Dans sa fuite, il tombe sur Berzan, natif du Kurdistan turc. Avec sa peau basanée, Mehmet, victime du délit de faciès, est injustement emprisonné puis libéré, mais portera à jamais les stigmates de l’exclusion. Totalement dépassé par les événements, il reçoit l’aide de son ami Berzan pour survivre dans la bouillonnante Istanbul. Histoire d’amitié au-delà du racisme, cinéma-vérité, road-movie initiatique, le film-événement du Festival de Berlin 99 offre une vision d’artiste sensible et audacieuse.

Snijeg – Snow
Aida Begic – Bosnie et Herzegovina – 2008

Jeudi 31mai 2012 20 :30h Vof

La neige ne tombe pas pour couvrir la colline, mais pour que chaque animal laisse une trace de son passage.” Six femmes, un grand-père, quatre petites filles et un garçon vivent à Slavno, village isolé et dévasté par la guerre. Leurs familles et amis ont été tués et leurs corps n’ont jamais été retrouvés. Les premières neiges vont les couper du monde et risquent de mettre la vie des villageois en danger. Tandis que la menace se rapproche, les villageois, menés par Alma, tentent d’échapper à la misère en vendant des confitures, des fruits et des légumes, qui ont fait la réputation du village. Un jour, deux hommes d’affaires débarquent à Slavno en leur demandant d’abandonner leurs maisons en échange d’une certaine somme d’argent. Les villageois se trouvent face à un dilemme: doivent-ils accepter une offre qui pourrait leur sauver la vie, mais leur prendre leur âme? Une tempête soudaine piège les visiteurs dans le village, les contraignant à affronter un problème plus grave encore, la vérité.

Daratt – Dry Season
Mahamat-Saleh Haroun – Tchad – 2006

Jeudi 28 juin 2012 20 :30h Vof

“DARATT ou la maîtrise du temps et du discours Peut-il y avoir réconciliation sans reconnaissance de l’autre? Non, bien sûr, et c’est ce que DARATT raconte avec brio. Mais cette reconnaissance ne vient qu’avec le temps qu’on se donne. Les nombreuses commissions «justice et réconciliation» africaines ont pour but que soient enfin brisés les cycles de violences. Réconciliation signifie reconnaissance de l’autre justice, que la faute soit reconnue. Tels sont les thèmes de DARATT. Et ce sera une des réussites du film de Mahamat Haroun Saleh que d’avoir su donner au temps l’«espace» nécessaire, en limitant les dialogues d’une sobriété toute bressonienne. L’absence de musique fait aussi partie de cette trame toute tournée vers la relation du jeune Atim avec Nasarra, le bourreau de son père. Il y a, enfin, ce ballet silencieux des corps au travail, qui marchent ou qui courent, mais qu’on sent toujours en attente. C’est donc une mise en scène superbe parce qu’intelligente et pertinente.

Entrée FR 12.- Age : 14

Surprise !!

Historias minimas
Carlos Sorin – Argentine – 2002

Jeudi 27 octobre 2011 20 :30h Vof

A des milliers de kilomètres au Sud de Buenos Aires, trois personnes sont en chemin sur les routes isolées de la Patagonie. Le vieux Don Justo, en fugue, recherche son chien disparu. A l’évidence, il est très important pour lui de le retrouver, mais encore plus d’avoir l’âme en paix avant sa mort. Roberto, voyageur de commerce solitaire, sur la même route, dans sa vieille voiture, est lui en quête du plus beau gâteau d’anniversaire pour le fils de la jeune veuve d’un ancien client. Et toujours sur la même route, María Flores, jeune femme timide, voyage en bus avec son bébé, pour participer à un concours télévisé où l’on gagne des produits électroménagers.

Carlos Sorin Réalisateur du film „Bombón el perro“

Kick Off
Shawkat Amin Korki – Iraq – 2009

Jeudi 24 novembre 2011 20 :30h Vof

Des réfugiés occupent le stade de Kirkouk, n’ayant toujours pas trouvé de lieu où vivre. Deux amis passionnés de football veulent monter, après la victoire de l’Irak à la coupe asiatique, un tournoi entre Turcs, Arabes, Kurdes et Assyriens. Mais rien n’est simple en Irak. Dans un style enlevé, Shawkat Amin Korki livre une comédie dont la fraîcheur et l’humour soulignent d’autant plus le destin tragique de ces réfugiés dans leur pays.

Cinéma en plein air

Saratan – un été kirghiz
Ernest Abdyjaporov – Kirgistan – 2005

Ernest Abdyjaparov nous plonge dans l’atmosphère d’un petit village kirghiz qui sert de métaphore à la situation qui règne dans le pays, une dizaine d’années après la chute de l’Union Soviétique. L’argent fait gravement défaut et chacun se débrouille comme il peut pour s’en sortir. Sur un ton tragi-comique, l’histoire nous raconte comment personnages de ce microcosme gèrent la situation entre politique et religion, tradition et modernité.

Jeudi, 28 juillet 2011 à 21:15h / Bar ouvert 20h
Entrée : les Adultes 12.- / les Enfants 8.-
Avant jaque film, une petite surprise vous attend.


 

Théâtre au masques “zwergenHAFT”

Spectacle de théâtre avec des masques, sans parole
avec Patrick Boog et Alexander Huber

zwergenHAFT présente “HAPPY END”

sans parole

Dans la maison de retraite “HAPPY END” – il est impossible de penser à une vieillesse tranquille. La maison s’occupe spécialement des vieux artistes dépassés qui ont pourtant toujours le trac. les étoiles d’antan se rencontrent inlassablement dans la salle de détente en suivant la devise: “The show must go on ! ”

Vendredi 5 août 2011 à21h
Samedi 6 août 2011 à 21h

Annuler en cas de pluie
Entrée libre à la suite du spectacle ils passent le chapeau

 

Théâtre Hervé le Men

L’erreur de Darwin
Une conférence fantaisiste entre Chaplin et Star Wars, avec trois bouts de ficelle, ou presque… Un entomologiste, lecteur avisé de Darwin et passioné d’aéronautique, témoigne.

Lundi 22 août 2011 à 20:15h

Entrée: les Adultes 12.- / les Enfants 8.-
sous le chapiteau

Cinéma en plein air

Le grand Voyage
Ismaël Ferroukhi – Maroc – 2004

Dans la lignée des road-movies, le film retrace d’abord un voyage physique à travers dix pays que le père, pourtant loin d’être en bonne santé, insiste pour faire en voiture, les difficultés bien réelles du voyage donnant un sens à son pèlerinage. Mais le père et le fils vont surtout entamer un voyage intérieur à la rencontre de l’autre et s’engager sur des voies qui leur sont inconnues.

Jeudi, 25 août 2011 à 21 :15h / Bar ouvert 20h                                                                                     Entrée : les Adultes 12.- / les Enfants 8.-

Minicirc – Théâtre

Des Fleures pour Louisiana

Jojo aimerait partir, Néné préfère rester. Un paquet arrivé d`outre-mer les emporte dans les airs et leur donne de nouvelle idées.  Avec beaucoup d’humour, d’espièglerie et de charme, MiNiCiRC nous conte des histoires étonnantes… Un théâtre drôle et enchanteur, une envolée clownesque…

Mercredi, 31 août 2011 à 15h
Vendredi, 2 sept. 2011 à 17h
Samedi, 3 sept. à  15h
Entrée: les Adultes 13.- / les Enfants 10.-
sous le chapiteau

 

Concert Uke & Bass

La plus petit orquestre du monde

Vendredi 2 sept 2011 à 20:30h
sous le chapiteau

Cinéma

Birdwatchers
Mato Grosso do Sul – Brasil – 2009

En plaçant son récit du point de vue des Indiens, l’Italo-Argentin Marco Bechis subvertit les clichés anthropologiques qui leur sont liés. Il nous livre ainsi un récit très réaliste pourtant teinté d’un humour corrosif qui évite tout misérabilisme.

Jeudi, 29 sept. 2011 à 20:30h / Bar ouvert 20h
Entrée : les Adultes 12.- / les Enfants 8.-
Avant le film , une petite surprise vous attend

Kommentare sind deaktiviert.